Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pérégrination Romélienne = Un idylle en voyage au travers de lointaines contrées.

09 May

La montagne parfaite ... dans les nuages

Publié par romain et émilie  - Catégories :  #Pérou

Après une longue nuit et journée de bus nous basculons du sud du Pérou au nord. Nous arrivons en fin d'après midi dans la ville de Huaraz au milieu de la cordillère blanche.

Huaraz se localise dans la partie centrale de la Cordillère des Andes péruvienne (400 km de Lima par route), au centre du département de Ancash, sur la rive droite de la rivière Santa (3052 m) dans la vallée Callejón de HuaylasC'est la Cordillera Blanca ("Cordillère Blanche") et la Cordillera Negra (« Cordillère Noire »), chaînes de montagnes imposantes qui forment cette vallée et offrant ainsi des paysages d'une beauté naturelle remarquable.

En mai 1970, un séisme détruit la ville de Huaraz ; les dégâts furent énormes tant en vies (70 000 morts dans toute la vallée) qu'en dégâts matériels. C'est alors que débuta la reconstruction de la ville incluant une réforme urbanistique donnant lieu au nouveau Huaraz, ville cosmopolite avec une architecture, un tracé et des constructions qui n'ont pas les caractéristiques des villes andines.

 

La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages

Après une journée de repos, nous décidons d'aller visiter El Chavin de Huantar. Nous étudions les prix, il nous semble plus intéressant de partir avec un groupe organisé et une agence. 

Nous avons rendez vous à 9h du matin avec notre guide pour partir visiter le site. Celui-ci arrive finalement à 9H45 comme une fleur. Nous partons avec lui en direction du bus qui doit nous emmener au site. Seulement, une fois arrivés, nous attendons de nouveau car il n'y a pas assez de monde. A 10H15, les passagers commencent à se plaindre alors le guide nous propose de payer les places manquantes pour que nous puissions partir. Devant le tollé qu'il crée, il abandonne l'idée de nous faire payer et nous pouvons enfin partir avec 1H30 de retard!

 

La montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuages

Nous commençons à discuter avec le guide et nous nous rendons compte très rapidement qu'il ne faudra pas parler "politique" car nous ne sommes vraiment pas du même bord. Nous arrivons enfin au site pour commencer la visite.

Chavín de Huántar est un site archéologique situé à 3 200 m d'altitude dans les Andes. Il contrôlait les routes commerciales vers l'ouest jusqu'au Pacifique à travers deux cols dans la Cordillère Blanche vers l'est jusqu'à l'Amazonie.

Vers 900 avant J.-C., le culte du Jaguar de Chavín et son influence étaient acceptés dans la plus grande partie de ce qui est le Pérou d'aujourd'hui.

Chavín de Huántar fut initialement construit par la civilisation de Chavín, une culture pré-Moche aux environs de 900 avant J.-C. Le site comporte deux structures principales, le vieux temple et le nouveau temple. Le vieux temple avait une structure en U orientée vers l'intérieur avec une cour centrale. La cour comportait des obélisques et des monuments en pierre ornés de bas-relief représentant des jaguars, des caïmans, faucons et diverses formes anthropomorphiques. L'intérieur du temple contenait un dédale de corridors, de chambres et de conduites d'eau.

Suite à une avalanche, un nouveau temple fut construit entre 500 et 200 avant J.-C. Il contient aussi de nombreuses sculptures et est plus massif. Un escalier mène à un palier ayant une cour étroite. Des passages cachés et des plateformes permettaient aux prêtres d'apparaître miraculeusement au-dessus de leur assistance.

Le site fait partie de la liste du patrimoine mondial.

 

La montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages

Après avoir pris notre temps le matin pour partir, la visite par contre se fait en mode "express": 1H15 et c'est plié! Nous enchainons ensuite par la visite du musée. Et là, nous battons tous les records: nous n'avons même pas le temps d'entendre les explications du guide. A peine rentrés, nous sommes déjà sortis sous la pression du chauffeur qui veut rentrer. 

Par contre, au moment de partir le chauffeur est beaucoup moins pressé et cherche des clients supplémentaires pour charger le véhicule. Du vrai foutage de geule!!!

Nous rentrons finalement un peu déçus par la qualité de la prestation du guide même si le site vaut le détour. Un conseil: autant y aller par soi-même!

Nous quittons Huaraz le lendemain direction Caraz, autre ville de la cordillère blanche, lieu de départ du trek de Santa Cruz. Cette randonnée est l'une des plus réputées du pays. Il s'agit de la traversée de la cordillère des andes au milieu de haut-sommets dont le célèbre Artesonraju qui a inspiré la "paramount" pour son logo. Elle est considérée comme la "montagne parfaite"

Nous voilà repartis avec nos sacs sur le dos pour trois jours de marche au milieu des sommets.

La montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages

Nous continuons notre chemin au milieu des cascades sous un grand soleil de plomb.

La montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages

Nous arrivons à notre camping pour notre première nuit à coté d'un jolie lac. Il fait froid. Le repos fait du bien à nos jambes.

La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuages

Au réveil, nous faisons grise-mine à la vue du temps. Les nuages et la pluie nous acompagneront tout au long de cette seconde journée. En plus, nous devons passer un col à 4750m d'altitude. Nous commençons tout doucement notre ascension.

La montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages

Les deux derniers kilomètres avant le passage du col vont être rudes mais nous finissons par arriver au sommet, presque aussi haut que le Mont Blanc. Dommage que les nuages nous gachent la vue. On prend quand même le temps de pique-niquer dans un froid glacial !

La montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages

Nous entamons la descente dans le brouillard et sous la pluie. Celle-ci nous accompagnera jusqu'au camping. Une petite soupe pour se réchauffer et au dodo!

Au réveil, bonne surprise, le ciel est "presque" dégagé et la pluie a cessé.

Les nuages nous épargnent un instant, le temps d'admirer la vue sur les montagnes.

La montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages

Nous partons pour notre dernière étape.

Le chemin descend dans une jolie vallée.

 

La montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuages

Après deux heures de marche, nous arrivons vers le village qui doit marquer la fin de notre rando. A l'entrée, un vieux monsieur nous interpelle. Il nous demande notre reste de nourriture. Nous lui offrons un peu de pain et des fruits. Nous continuons notre chemin. Dans le village, une dizaine d'enfants s'approchent de nous pour demander nos gateaux et autres sucreries. A la fois surpris et émus par cette situation, nous leurs offrons tout ce qu'il nous reste de nourriture. Leur manière de faire ne plait à une personne agée qui les gronde. Nous sommes choqués par les scènes que nous venons de vivre. Celà nous questionne énormément. Pour faire le trek, nous avons dû payer 20 dollars par personne à l'entrée du parc. Encore une fois, on se dit que cet argent ne doit pas être reversé aux habitants de la vallée vivant pour la plupart dans une grande pauvreté. Après Colca, une nouvelle expérience de la spoliation des gains générés par le tourisme au Pérou !

Avant de commencer ces trois jours, nous sommes passés à l'office de tourisme de Huaraz qui nous a donné de fausses informations. Il nous a d'abord expliqué que nous ne pouvions pas faire le trek sans guide ce qui s'est révélé totalement faux. Ils nous ont expliqué qu'il n'y avait que des guides à Huaraz, qu'ils devaient être certifiés par un diplôme de l'université et blablabla et blabla... Encore une fois, une information erronnée. Toutes les villes et villages proposent ces services. On rencontrera aussi dans les communes du parc des guides locaux aux tarifs beaucoup plus avantageux pour un même service (en plus, ça fait vivre les locaux!)... Bref, on ne s'est pas tenu aux propos de la dame de l'office du tourisme mais on reste scandalisé par cette volonté de tout concentré autour de Huaraz en évinçant totalement les habitants du parc. 

Arrivés au village de Vaqueria, nous discutons avec une habitante en attendant notre bus. Celle-ci confirme la situation et nous invite à écrire au ministère du tourisme pour expliquer la réalité. Nous nous engageons auprès d'elle à faire remonter tous ces fonctionnements observés et de les diffuser sur internet.

Notre taxi arrive et nous voilà partis pour trois heures de route extraordinaire.

Des paysages à la fois incroyables et terrifiants !

La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuages
La montagne parfaite ... dans les nuagesLa montagne parfaite ... dans les nuages

Nous retournons à Caraz prendre un jour de repos bien mérité. 

Il est temps de quitter la cordillère Blanche pour remonter plus au nord, à Trujillo. Cette partie de la cordillère est vraiment magnifique mais encore une fois, la réalité du tourisme au Pérou nous laisse un gout amer. C'est dommage que tout le monde ne puisse en tirer profit.

 

Commenter cet article

Mado 13/05/2015 17:09

Du soleil de plomb au froid glacial, bonjour l'amplitude thermique ; ça, plus l'altitude, plus la réalité sociale qui vous rattrape en fin de rando, c'est rude.

helene 12/05/2015 21:33

Finalement easy le col a 4700m!jespere que vous avez pensé a moi...les photos sont superbes!

devinez qui 10/05/2015 08:16

Merci encore pour toutes ces belles photos et commentaires Z avisés.

Balancez le nom de l'agence merdique ça peut aider d'autres voyageurs....

Bises, les loulous.

À propos

Pérégrination Romélienne = Un idylle en voyage au travers de lointaines contrées.